MÉDAILLE DE LA FIDÉLITÉ
FRANÇAISE

 

 

- 3 juillet 1922 -

 

 

 

HISTORIQUE

 

 

Durant la guerre de 1914-1918, les populations des régions envahies et occupées furent mises à rude épreuve. Ainsi, dès la fin des hostilités, il parut nécessaire de rendre hommage au courage de ces personnes en les récompensant à l’aide de plusieurs médailles : la Médaille des Victimes de l’invasion, la Médaille de la Fidélité française et la Médaille des Prisonniers Civils, Déportés et Otages de la grande guerre.

C’est sur l’initiative du député Georges Bonnefous, que fut votée, le 3 juillet 1922, une loi créant la Médaille de la Fidélité française, destinée aux Alsaciens et Lorrains des deux sexes ayant été – avec ou sans condamnation – emprisonnés ou exilés par les autorités allemandes, à cause de leur attachement à la France.
Un concours, ouvert seulement aux artistes Alsaciens ou Lorrains, permit à un jury de sélectionner le modèle de l’insigne et du diplôme accompagnant la médaille.

 

 

 

CARACTÉRISTIQUES

 

 

RUBAN

 

 

Largeur de 37 mm.
Aux couleurs tricolores : une bande bleue de 17 mm, avec de chaque côté, une raie intermédiaire blanche de 5 mm et une raie extérieure rouge de 5 mm.
Des étoiles métalliques indiquaient le nombre des années de prison ou d’exil effectuées par le titulaire.

 

 

AGRAFE

 

 

Une agrafe stylisée : FIDÉLITÉ.

 

 

INSIGNE

 

 

Médaille ronde en bronze ou en argent, du module de 32 mm.
Gravure de A. Schultz.

Sur l’avers    : symbolisant l’Alsace et la Lorraine, deux femmes assises côte à côte et regardant mélancoliquement
                      vers le soleil rayonnant de la civilisation française et le mot  FIDÉLITÉ.

Sur le revers : posé sur un décor de branches de chêne et de laurier, un faisceau de licteur républicain drapé d’une
                      banderole portant la devise  LIBERTE – EGALITE – FRATERNITE.

 

 

 


 

 

 

TEXTE OFFICIEL

( Liste non exhaustive )

Source :
Bibliothèque nationale de France

 

 

LOI du 3 juillet 1922
instituant une médaille dite de la « Fidélité française »
pour les Alsaciens et Lorrains condamnés au cours
des quarante-huit dernières années pour leur attachement à la France

J.O. du 6 juillet 1922 - Page 7030

 

 

Le Sénat et la Chambre des députés ont adopté,
Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit :

Article unique. — Il est institué une médaille dite de la « Fidélité française ».
Cette médaille, suspendue par un ruban aux couleurs du drapeau français, sur lequel sera apposée une agrafe en métal portant le mot « Fidélité » pourra être décernée par les soins du Gouvernement à tous les Alsaciens et Lorrains des deux sexes ayant été – avec ou sans condamnation – emprisonnés ou exilés par les autorités allemandes, à cause de leur attachement à la France.
Chaque année de prison ou d'exil sera indiquée par une étoile en métal apposée sur le ruban de la médaille.

La présente loi, délibérée et adoptée par le Sénat et par la Chambre des députés, sera exécutée comme loi de l'Etat.

Fait à Paris, le 3 juillet 1922.

A. Millerand.

Par le Président de la République :
Le garde des sceaux, ministre de la justice, Louis Barthou.

 

 

 

 

 


Retour liste initiale

 

 

 

 

 

 www.france-phaleristique.com