MÉDAILLE DE LA GARDE INDIGÈNE
DE L'INDOCHINE

 

 

- 15 juin 1929 -

 

 

 

HISTORIQUE

 

 

Le 6 août 1886, Paul Bert, nommé en janvier 1886 gouverneur civil de l'Annam et du Tonkin, signait un arrêté portant création d'un corps d'infanterie indigène destiné à assurer, sous les ordres des résidents français et des autorités indigènes, le maintien de l'ordre et de la sécurité dans le pays. Le 21 juillet 1890, une médaille du mérite était créée pour récompenser les personnels de ce corps d'infanterie indigène. Mais cette première décoration n'aura finalement qu'une brève existence puisqu'elle sera supprimée dès le 1er mai 1891.
Ce fut également par un arrêté, en date du 15 juin 1929, que le Gouverneur général de l'Indochine française créait une médaille d'honneur, destinée à récompenser les services et actions d'éclat des personnels indigènes et européens de cette Garde indigène locale. Cette décoration coloniale, appelée médaille de la Garde indigène de l'Indochine, fut attribuée dans un premier temps à 680 titulaires, dont 80 étaient d'origine européenne. Puis, c'est dans la mesure des extinctions ou des radiations que les attributions se firent, afin de ne pas dépasser le contingent initialement prévu. Les titulaires recevaient gratuitement diplôme et médaille, ainsi qu'une allocation annuelle d'un montant de 10 piastres pour les indigènes et de 100 francs pour les européens. En cas de faute grave, l'autorisation du port de la médaille pouvait être suspendue ou retirée par décision du Gouverneur général.
C'est au graveur-ciseleur René Mercier ( 1886 - 1974 ), diplômé de l’École Boulle et résident en Indochine, que sera confiée la réalisation de la gravure.

 

 

 

CARACTÉRISTIQUES

 

 

RUBAN

 

 

Largeur de 37 mm.
Bleu avec, de chaque côté, un liseré jaune de 6 mm.

 

 

INSIGNE

 

 

Médaille de forme carrée, en argent, du module de 27 mm.
Gravure de René Mercier.

Sur l’avers    : la tête de la République casquée, bordée latéralement par l'inscription  INDOCHINE  FRANCAISE.

Sur le revers : l’inscription, en exergue,  GARDE  INDIGENE  avec, partant d'une grenade emflammée, une couronne de feuillage encadrant la devise  HONNEUR  ET  PATRIE.

Il existe des variantes du revers, se différenciant du modèle originel par les inscriptions suivantes :  GARDE  CIVIQUE  ou  GARDE  INDOCHINOISE 

 

 


 

 

 

TEXTES OFFICIELS

Source :
Bibliothèque nationale de France

 

 

ARRÊTÉ du 15 juin 1929 du Gouverneur général de l'Indochine
( extrait )

 

 

Art. 1er. — Les fonctionnaires européens, gradés et gardes indigènes en activité de service du Corps de la Garde indigène de l'Indochine, peuvent obtenir une médaille d'honneur en argent, dans les conditions suivantes :
1° – s'il comptent 15 ans de services irréprochables ( services militaires non compris ) dont 10 ans dans le service de la Garde indigène de l'Indochine ;
2° – s'ils se sont fait remarquer par une action d'éclat en service commandé.

Art. 2. — Les médailles sont décernées par le Gouverneur général, sur la proposition des chefs d'administration locale.

Art. 3. — Il pourra être accordé au maximum 680 médailles, dont 80 au personnel européen et 600 au personnel indigène.
Lorsque ces chiffres seront atteints, il ne pourra être attribué de médailles que dans la mesure des extinctions ou des radiations.

Art. 4. — La médaille est du module de 27 millimètres portant du côté face la tête de la République, avec, en exergue, les mots « Indochine Française », sur le revers, en exergue, l'inscription « Garde Indigène » et au centre, une couronne de feuillage encadrant la devise « Honneur et Patrie ».

Art. 5. — Les titulaires de la médaille sont autorisés à la porter suspendue à un double ruban en soie de 37 m/m de largeur ; de fond bleu, avec lisières jaunes de 6 m/m.
Ils pourront également porter à la boutonnière gauche du col de leur vêtement, un ruban de même couleur.

Art. 6. — En cas de faute grave, l'autorisation du port de la médaille peut être suspendue ou retirée par décision du Gouverneur général.

Art. 7. — Le titulaire de la médaille reçoit gratuitement le diplôme et la médaille avec son ruban.

Art. 8. — L'attribution de la médaille donne droit à une allocation annuelle de 100 francs pour les agents européens et de 10 piastres pour les agents indigènes, qui est payée, leur vie durant, aux titulaires, le 1er janvier de chaque année et à terme échu. Le paiement de l'allocation cessera au décès du titulaire de la médaille et dans les cas de suspension ou de radiation déterminée à l'article 6 ci-dessus.
Cette allocation est supportée par le budget du pays où sert l'intéressé et, quand celui-ci est en retraite ou démissionnaire, par le budget du pays où il a cessé ses fonctions.
Les conditions dans lesquelles le paiement de cette allocation sera effectué aux titulaires, en activité ou en retraite, seront fixées dans chaque pays de l'Union par décision du chef de l'administration locale.

 

 

 


 

 

 

ARRÊTÉ du 30 mars 1931 instituant une médaille d'honneur spéciale pour le personnel de la Garde indigène de l'Indochine - J.O. de l'Indochine française - Année 1931 - Page 1138 - Texte non disponible.

 

 

 


 

 

 

ARRÊTÉ N° 2030 du 30 mars 1931
fixant l'allocation annuelle attachée aux médailles d'honneur
décernées au personnel de la Garde indigène, des Chemins de fer,
des Douanes et Régies ( service actif ), de la Police, des Postes et Télégraphes, des Services pénitentiaires
et du Service forestier ( Gardes généraux, Gardes principaux et agents indigènes )

Bulletin Administratif du Laos - Avril 1931 - N° 4 - Page 444

 

 

Le Gouverneur général p. i. de l'Indochine, Commandeur de la Légion d'honneur,
Vu les décrets du 20 octobre 1911, portant fixation des pouvoirs du Gouverneur général et organisation financière et administrative de l'Indochine ;
Vu la circulaire ministérielle du 20 juin 1911 ;
Vu le décret du 25 novembre 1930 ;
Vu l'arrêté du 3 avril 1928, créant une Médaille d'honneur en faveur du personnel des Forêts de l'Indochine ;
Vu les arrêtés des 9 mai 1929 et 3 juillet 1929, modifiant les articles 4, 5, 8 et 9 de l'arrêté du 3 avril 1928 susvisé ;
Vu l'arrêté du 15 juin 1929, portant création d'une Médaille d'honneur en faveur du personnel français et indigène de la Garde indigène de l'Indochine ;
Vu l'arrêté du 9 mai 1918, portant création d'une Médaille d'honneur spéciale du personnel de la Police de l'Indochine et fixant les conditions d'attribution de cette distinction, modifié par les arrêtés des 6 juin 1925, 31 janvier et 2 juillet 1928, 4 juillet 1930 ;
Vu l'arrêté du 21 août 1917, instituant une Médaille d'honneur spéciale pour le personnel de l'Administration pénitentiaire de l'Indochine ;
Vu l'arrêté du 23 janvier 1918, fixant les conditions d'attribution de la Médaille d'honneur du personnel de l'Administration pénitentiaire ;
Vu l'arrêté du 24 juin 1929, instituant une Médaille d'honneur spéciale pour le personnel des Chemins de fer de l'Indochine et fixant les conditions d'attribution de cette distinction ;
Vu le décret du 26 juin 1900, portant création d'une Médaille d'honneur des Douanes et Régies de l'Indochine ;
Vu l'arrêté du 18 novembre 1900, fixant les conditions dans lesquelles les agents des Douanes et Régies de l'Indochine peuvent obtenir la Médaille d'honneur des Douanes et Régies de l'Indochine créée par le décret du 26 juin 1900 ;
Vu les arrêtés des 23 mai 1922 et 15 décembre 1926, modifiant l'arrêté du 18 novembre 1900 susvisé ;
Vu le décret du 24 mars 1928, instituant une Médaille d'honneur en faveur des agents des Postes, des Télégraphes et Téléphones de l'Indochine ;
Vu l'arrêté du 7 juillet 1928, fixant les conditions d'attribution de la Médaille d'honneur des P.T.T. de l'Indochine ;
Vu l'arrêté du 4 juillet 1930, fixant à 10$00 l'allocation attachée aux médailles d'honneur décernées aux agents indigènes des Douanes et Régies, des P.T.T., de la Police et des Services pénitentiaires ;
Vu l'avis conforme du Directeur des Finances,

Arrête :

Art. 1er. — L'allocation annuelle attachée aux médailles d'honneur décernées au personnel de la Garde indigène, des Chemins de fer, des Douanes et Régies ( Service actif ), de la Police, des Postes et Télégraphes, des Services pénitentiaires et du Service forestier ( gardes généraux, gardes principaux et agents indigènes ) est fixée comme suit pour compter du 1er janvier 1931.
Pour les agents européens 200 francs.
Pour les agents indigènes 20 piastres.

Art. 2. — Les agents indigènes des services visés à l'article précédent qui ont obtenu la Médaille d'honneur antérieurement au 4 juillet 1930, continueront à percevoir l'allocation annuelle de 100 francs dans les conditions fixées par les arrêtés susvisés des 7 juin 1927, 2 et 7 juillet 1928.

Art. 3. — Sont abrogées toutes dispositions antérieures contraires à celles du présent arrêté.

Art. 4. — Le Secrétaire général du Gouvernement général, les Chefs d'Administration locale, le Directeur des Finances, l'Inspecteur général des Travaux publics, le Directeur des Douanes et Régies, le Trésorier général, l'Inspecteur général de l'Agriculture, de l'Elevage et des Forêts, le Directeur des Postes, Télégraphes et Téléphones et le Directeur de la Police et de la Sûreté générale de l'Indochine sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent arrêté.

Hanoï, le 30 mars 1931.

René Robin.

 

 

 


 

 

 

ARRÊTÉ du 1er avril 1931
Allocations afférentes à la médaille d'honneur de la Garde indigène

Bulletin Administratif de l'Annam - Année 1931 - N° 7 - Page 516

 

 

Les allocations afférentes à la décoration de la médaille d'honneur de la Garde indigène, seront payées aux ayants droit, en service ou en retraite en Annam, sur les crédits inscrits à cet effet, au budget local de l'Annam, chapitre 14, art. 3, paragr. 19 - Exercice 1931

Les paiements de ces allocations seront effectués sur présentation par les intéressés de leur livret d'allocation et fiches, au Trésor à Hué ou, dans les provinces, dans les Paieries ou Perceptions.

 

 

 


 

 

 

ARRÊTÉ N° 585 du 12 mai 1931
relatif au mode de paiement des allocations annuelles attachées aux médailles d'honneur
décernées aux personnels français et indigène de la Garde indigène de l'Indochine

Bulletin Administratif du Laos - Mai 1931 - N° 5 - Page 612

 

 

Le Résident supérieur p.i. au Laos, chevalier de la Légion d'honneur,
Vu les décrets du 20 octobre 1911, portant fixation des pouvoirs des Résidents supérieurs et organisation financière et administrative de l'Indochine ;
Vu le décret du 6 mars 1931 ;
Vu l'arrêté du 15 juin 1929, portant création d'une médaille d'honneur en faveur du personnel français et indigène de la Garde indigène de l'Indochine ;
Vu l'arrêté du 30 mars 1931, fixant le montant des allocations annuelles attachées aux médailles d'honneur décernées au personnel des divers services et notamment de la Garde indigène,

Arrête :

Art. 1er. — Le droit à l'allocation prévue à l'arrêté du 30 mars 1931, sera constaté par la délivrance d'un certificat d'inscription nominatif et d'un livret muni de coupons détachables à chaque échéance en vue d'en constater le paiement.
Cette allocation sera payable sur quittance du titulaire apposée sur les coupons détachés du livret le 1er janvier de chaque année et à terme échu à compter du 1er janvier 1931.
Ce paiement sera effectué par les soins du Trésorier-Payeur, Payeur, Percepteur ou Gérant de compte courant, à la caisse duquel cette allocation aura été assignée payable, suivant les formes prescrites pour les pensions de retraite.

Art. 2. — Le droit à cette allocation cessera au jour du décès du titulaire, date à laquelle elle se trouvera éteinte en principal arrérages et prorata.
Ce droit cessera également en cas de suspension ou de retrait de l'autorisation du port de la médaille d'honneur dans les cas prévus à l'article 6 de l'arrêté du 15 juin 1929.

Art. 3. — Les dépenses résultant du paiement de cette allocation seront payées par le budget local du Laos dans les conditions prévues au § 2 de l'article 8 de l'arrêté précité.

Art. 4. — L'Administrateur, directeur des bureaux de la Résidence supérieure et le Trésorier-Payeur du Laos sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent arrêté.

Vientiane, le 12 mai 1931.

Le Boulanger.

 

 

 


 

 

 

ARRÊTÉ N° 4.084-S du 8 octobre 1937
abrogeant et remplaçant par de nouvelles dispositions l'article 3 de l'arrêté du 15 juin 1929
instituant une médaille d'honneur spéciale pour le personnel de la Garde indigène

Bulletin Administratif du Laos - Octobre 1937 - N° 10 - Page 632

 

 

Le Gouverneur général de l'Indochine, Commandeur de la Légion d'honneur,
Vu les décrets du 20 octobre 1911, portant fixation des pouvoirs des Résidents supérieurs et organisation financière et administrative de l'Indochine ;
Vu le décret du 8 août 1936 ;
Vu l'arrêté du 15 juin 1929 modifié par celui du 30 mars 1931 instituant une médaille d'honneur spéciale pour le personnel de la Garde indigène de l'Indochine,

Arrête :

Art. 1er. — L'article 3 de l'arrêté du 15 juin 1929 modifié par celui du 30 mars 1931 susvisé instituant une Médaille d'honneur spéciale pour le personnel de la Garde indigène de l'Indochine est abrogé et remplacé par le suivant :
« Il pourra être accordé au maximum neuf cents médailles, dont cent au personnel européen et huit cents au personnel indigène.
« Lorsque ces chiffres seront atteints, il ne pourra être attribué de médailles que dans la mesure des décès et des radiations ».

Art. 2. — Le Secrétaire général du Gouvernement général de l'Indochine, les Résidents supérieurs au Tonkin, en Annam, au Cambodge et au Laos et l'Administrateur en chef du territoire de Kouang-Tchéou-Wan sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent arrêté.

Hanoï, le 8 octobre 1937.

Jules Brévié.

 

 

 

 

 


Retour liste initiale

 

 

 

 

 

 www.france-phaleristique.com