MÉDAILLE D'HONNEUR DES CHEMINS DE FER
DE L'INDOCHINE

 

 

- 24 juin 1929 -

 

 

 

HISTORIQUE

 

 

Un arrêté en date du 24 juin 1929 du gouverneur général de l'Indochine française fixait les conditions d'octroi d'une médaille d'honneur en faveur du personnel, européen et indigène, des chemins de fer non concédés de l'Indochine. Cette décoration, de classe unique, était destinée à récompenser une ancienneté de quinze ans de services irréprochables en Indochine, dans le service des chemins de fer de la colonie. Elle pouvait être également attribuée à des agents pour des actes exceptionnels de courage ou de dévouement dans l'exercice de leurs fonctions, ou pour des travaux particulièrement utiles au service des chemins de fer. Le titulaire de cette distinction recevait gratuitement un diplôme et la médaille. Les agents titulaires de la médaille d'honneur avaient droit, leur vie durant, à une allocation annuelle fixée à 100 Fr pour les européens et à 10 piastres pour les indigènes. Cette allocation sera portée, par l'arrêté du 30 mars 1931, à 200 Fr pour les européens et 20 piastres pour les indigènes.

Cette distinction coloniale locale disparaîtra en 1937, en étant remplacée, à compter du 24 août, par la médaille d'honneur des chemins de fer coloniaux.

 

 

 

CARACTÉRISTIQUES

 

 

RUBAN

 

 

Double ruban en soie, large de 30 mm.
Ce ruban comporte une bande centrale jaune de 10 mm, bordée de chaque côté de deux bandes vertes et rouges ayant chacune 5 mm de largeur ; la bande verte étant à l'extérieur.

 

 

INSIGNE

 

 

Médaille ronde, en argent, du module de 27 mm.

Sur l’avers    : une locomotive à vapeur avec, en exergue, les mots  INDOCHINE  FRANCAISE.

Sur le revers : l’inscription, en exergue,  CHEMINS DE FER  et, au centre, un cartouche rectangulaire permettant la gravure du nom du titulaire.

 

 


 

 

 

TEXTE OFFICIEL

( Liste non exhaustive )

 

 

ARRÊTÉ du 24 juin 1929
instituant une médaille d'honneur en argent
pour les agents européens et indigènes en activité de service des chemins de fer non concédés de l'Indochine

J.O. de l'Indochine française du 29 juin 1929 - Page 2274

 

 

Le Gouverneur général de l'Indochine, commandeur de la Légion d'honneur,
Vu les décrets du 20 octobre 1911, portant fixation des pouvoirs du Gouverneur général et de l'organisation financière et administrative de l'Indochine ;
Vu le décret du 23 août 1928 ;
Vu l'arrêté du 20 juin 1921, fixant le statut du personnel européen des travaux publics ;
Vu les arrêtés des 18 avril et 16 juillet 1919, 7 décembre 1922, 12 novembre 1923, 23 juillet 1924, fixant les divers statuts du personnel indigène des travaux publics et des chemins de fer non concédés ;
Sur la proposition de l'inspecteur général des travaux publics,

Arrête :

Art. 1er. — Les agents européens et indigènes en activité de service des chemins de fer non concédés de l'Indochine peuvent obtenir une médaille d'honneur en argent, dans les conditions suivantes :
1° – S'ils ont quinze ans de services irréprochables et effectifs ( non compris les services militaires ) en Indochine dans le service des chemins de fer de la colonie ;
2° – S'ils se sont signalés par des actes exceptionnels de dévouement ou de courage dans l'exercice de leurs fonctions ;
3° – S'ils se sont fait remarquer par des travaux particulièrement utiles au service des chemins de fer de la colonie.

Art. 2. — Les médailles sont décernées par le Gouverneur général sur la proposition de l'inspecteur général des travaux publics.
Les promotions ont lieu au 1er janvier de chaque année.

Art. 3. — Il pourra être accordé au maximum : 10 médailles au personnel européen et 100 médailles au personnel indigène.
Lorsque ces chiffres seront atteints, il ne pourra être attribué de médailles que dans la mesure des extinctions ou des radiations.

Art. 4. — La médaille est du module de 27 millimètres ; elle porte du côté face une locomotive avec en exergue les mots « Indochine française ». Sur le revers, elle porte en exergue, l'inscription « Chemins de Fer » et le nom du titulaire.

Art. 5. — Les titulaires de la médaille d'honneur sont autorisés à la porter à un double ruban en soie, large de 30 mm, et ce ruban comporte une bande centrale jaune de 10 mm, bordée de chaque côté de deux bandes vertes et rouges ayant chacune 5 mm de largeur ; la bande verte étant à l'extérieur.
Les titulaires peuvent également porter à la boutonnière un ruban de mêmes couleurs.

Art. 6. — En cas de faute grave, l'autorisation du port de la médaille peut être suspendue ou retirée par décision du Gouverneur général.

Art. 7. — Le titulaire d'une médaille reçoit gratuitement, la médaille avec son ruban et le diplôme justificatif de la distinction dont il a été l'objet.

Art. 8. — Les agents titulaires de la médaille d'honneur, ont droit leur vie durant à une allocation annuelle fixée à 100 Fr pour les européens et à 10 piastres pour les indigènes. Le paiement de l'allocation cesse au décès du titulaire et dans le cas de suspension ou de radiation déterminé à l'article 6 ci-dessus.

Art. 9. — L'allocation annuelle est supportée par le budget de l'exploitation « Budget annexe » du budget général. Elle est représentée par un titre nominatif.
Elle sera payée aux titulaires en activité dans la colonie annuellement et au terme échu par les receveurs centraux des chemins de fer.
Aux médaillés en retraite dans la colonie par les agents du trésor et aux médaillés en congé ou en retraite en France par le service colonial de Marseille.

Art. 10. — Les frais de médaille, de ruban et de diplôme sont à la charge du budget de l'exploitation des chemins de fer.

Art. 11. — Le secrétaire général du gouvernement général de l'Indochine, l'inspecteur général des travaux publics et le trésorier général de l'Indochine sont chargés, chacun en ce qui les concerne, de l'exécution du présent arrêté.

Hanoï, le 24 juin 1929.

P. Pasquier.

 

 

 

 

 


Retour liste initiale

 

 

 

 

 

 www.france-phaleristique.com